Le Culturel

BanQ, lieu de culture et de découvertes

Depuis son ouverture en 2005, j’ai souvent trouvé refuge à la Grande Bibliothèqueau cœur du Quartier Latin. On peut aussi aller au café du coin, mais à la Grande Bibliothèque, l’esprit est différent. On y est anonyme mais on connaît la place. On sent le flux de la ville mais on y est comme dans une coquille protégée. C’est comme un très grand bureau où seuls les livres peuvent me déconcentrer!

Du petit arrêt au long projet

La Grande Bibliothèque c’est une multitude d’usagers: des gens qui y vont pour travailler, à ceux qui viennent y dormir. Si l’extérieur de l’édifice ne jouit pas d’une architecture impressionnante, l’intérieur est accueillant et confortable. On y trouve toujours un espace de travail agréable où la lumière naturelle nous berce. On peut se déplacer au fil de la journée, question de changer de vue ou de passer au café du rez-de-chaussée s’acheter une petite motivation gustative pour continuer notre travail.

J’aime m’y arrêter après un spectacle ou une autre activité en ville, comme pour faire une pause avant de retourner dans mon quotidien. L’arrêt court y est aussi bien pratique quand on doit attendre un autobus plus longtemps que prévu. La station centrale d’autobus étant juste en face.

Je vous propose deux espaces parfaits pour les arrêts courts: au rez-de-chaussée où revues et journaux quotidiens sont à portée de main, et au 2e étage on trouve une foule de bandes-dessinées en tous genres.

Une bibliothèque pour tous

Évidemment toutes les bibliothèques accueillent tous les publics, mais la Grande Bibliothèque c’est aussi un centre de recherche avec les archives nationales et des collections spéciales. Des documents rares et des fonds d’archives pouvant être consultés sur rendez-vous. On peut aussi simplement visiter les archives.

Parmi les 4 millions de documents, certains s’adressent à des clientèles particulières notamment une sélection importante de livres en braille (ça impressionne les enfants!).

Le sous-sol est réservé aux familles. En plus de la musique, des livres, des jeux et autres documents à consulter et emprunter, on peut y écouter des films ou participer à des ateliers de bricolage.

La Grande Bibliothèque propose un calendrier chargé d’activités s’adressant à tous les publics: expositions, conférences sur les sujets les plus variés, ateliers divers, visites, etc…

Si les coins tranquilles y sont nombreux, le rez-de-chaussée est plutôt grouillant. Avec 2.5 millions de visiteurs annuellement, les quelques 8 000 personnes qui y passent chaque jour animent l’espace. Arrivez tôt pour une bonne place assise. La Bibliothèque est toujours plus achalandée en après-midi avec un pointe entre 14h et 16h, mais lorsque l’on a déjà son espace de travail, on ne sent pas vraiment l’augmentation de l’achalandage.

Un lieu à notre image

Notons que la Grande bibliothèque a aussi un mandat national. Certains services sont offerts à distance pour tous les Québécois, notamment les ressources en généalogie, les cartes et plans de villes et villages numérisés et plusieurs journaux et magazines. Il faut tout de même s’abonnerpour les emprunts de livres numériques par exemples.

D’ailleurs, si vous ne comptez pas retourner à la Grande Bibliothèque prochainement, ne vous refusez pas l’emprunt d’un livre puisque vous pouvez le retourner dans votre bibliothèque de quartier.

Le personnel y est super agréable. Dès l’accueil, il y a toujours quelqu’un pour nous diriger, répondre à nos questions. Les bibliothécaires sont très dévoués, n’hésitez pas à les consulter.

Que j’y sois arrêtée à l’improviste ou que j’y aie passé la semaine à travailler sur un projet, je reviens toujours de la Grande Bibliothèque en sentant un peu plus mon appartenance à cette culture collective plus grande que moi, que nous, usagers et contributeurs à cette Grande Bibliothèque.

Ensembles, d’ici et d’ailleurs, nous partageons et nous formons cette culture que nous pouvons déchiffrer à travers ces millions de documents d’ici et d’ailleurs, qui nous ont un jour intéressé et dont nous sommes le reflet. Nous sommes privilégiés d’y avoir accès à travers cet espace à notre image, simple et agréable, où chacun y trouve son compte où nous nous côtoyons dans un très grand respect. Sans parler du trop de livres que j’y emprunte chaque fois, avec la promesse de ne pas tous les lire… c’est un autre problème!

 

Bonne lecture à tous!

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

Laisser un commentaire