Carnet d'entrevues

Geneviève Borne: aventures montréalaises

Arrivée de Québec avec sa famille alors qu’elle était au milieu de l’adolescence, la jeune femme a depuis vu sa passion pour la métropole québécoise grandir. Malgré son attrait pour les voyages, elle ne saurait se passer bien longtemps de son île et y revient toujours. Voici le Montréal de Geneviève Borne, tout en plaisirs et en festivités.

La belle saison

Vendredi, début de soirée. Le thermomètre est élevé, tout comme le taux d’humidité. La nuit parfaite pour parcourir la ville. Geneviève Borne nous donne rendez-vous au Bloomfield, rue Van Horne. Elle prend le temps de discuter avec la propriétaire qui nous apporte des plats originaux, frais et mis en assiette de ravissante façon. «Il faut aussi venir pour le brunch, nous conseille aussitôt Geneviève, et prenez les Œufs à la palestinienne ou encore le Plateau de Jérusalem. Excellents!»

Pour elle, Montréal a beaucoup à offrir, côté gastronomie. Les endroits qui l’attirent sont ceux qui proposent une expérience sensorielle complète: ambiance musicale, décor et menu. « Que ce soit le Lov et ses appétissants plats santé, le Tri Express pour la bouffe japonaise, le Boxermans avec son surprenant menu… Il y en a tellement, on a l’embarras du choix!»

Geneviève Borne voyage beaucoup, autant pour son travail que par plaisir. Mais l’été, c’est sacré: «Je reste à Montréal! La ville devient un festival en continu. L’art y tient une place très importante et je veux tout voir». Elle parcourt donc les mille et une activités offertes, les rues réservées aux piétons, les festivals, spectacles, expositions, etc.

«On peut sortir tous les soirs, il y a toujours quelque chose à faire!»

De la montagne au fleuve

L’animatrice et conceptrice aime marcher sur la montagne, ce parc immense et si près du centre-ville: «Je passe à travers le cimetière Côte-des-Neiges, je lis les noms sur les pierres tombales et j’imagine leurs histoires.» Puis, elle termine sa promenade en admirant le panorama de Montréal: «Cette vue nous rappelle qu’on vit sur une île.» Elle salue d’ailleurs toute initiative donnant accès à l’eau aux citoyens, une richesse inestimable, selon elle.

Lorsqu’elle parle de sa vie à Montréal, ses mains battent la mesure sur un rythme qui ressemble au tempo de cette cosmopolite et multiculturelle ville aux mille possibilités, aux mille visages.

La tête toujours pleine de projets, Geneviève peaufine présentement un livre de textes et de photos inspirés de ses nombreux voyages. C’est à l’automne, sa saison préférée et celle de sa naissance, que paraîtra Si mes images pouvaient parler aux Éditions de l’Homme. Son œuvre est basée sur les clichés récoltés au cours de ses nombreuses expéditions à l’étranger. Dans cette même période, le film Jolie Turquie, réalisé avec le concours des Aventuriers voyageurs, prendra l’affiche dans les cinémas. Il s’agit d’un récit de voyage où l’on suit Geneviève à la découverte de cet envoutant pays.

La soirée en sa compagnie se termine, mais, toujours branchée sur ce qui se passe, elle ne quitte pas le bistro sans faire ses suggestions de spectacles et de sorties, histoire d’étirer le plaisir. Alors, vous aussi suivez le conseil de Geneviève Borne et «profitez de Montréal, elle a tant à offrir!».

Vous pourriez aussi aimer...

Pas de commentaire

Laisser un commentaire